5ème Rencontre des Brasseries du Luxembourg Belge à Hotton

Article et photos de G. Salvaggio et M. Vermeren

Regard d’un brasseur (Mickey)

Ce 15 juillet 2007 a eu lieu à Hotton la Rencontre des Brasseries du Luxembourg Belge (et de leurs invités!). Le soleil était de la partie pour cette 5ème édition. Cette année, certains brasseurs étaient absents pour diverses raisons telles que les vacances ou encore, mariage. Ils se reconnaitront!

Deux brasseries étrangères étaient présentes sur le site du kiosque: la brasserie Feller provenant de Mont-Saint-Martin en Lorraine française, et la Tigertops Brewery de Wakefield en Angleterre, cette dernière ayant déjà figuré au programme de certaines éditions de Brassigaume, équipée de sa pompe manuelle.

Dès le matin, les organisateurs Danny LAVAL et Dany PRIGNON nous ont accueillis, les brasseurs, avec des pains au chocolat, des croissants et du café. La fanfare locale a ensuite ouvert les festivités, suivie par un groupe rock dans le courant de l’après midi.

Comme chaque année, les visiteurs devaient acheter un petit verre de dégustation et des jetons, ce qui leur permettait de tester les différentes bières proposées. Bon nombre de festivaliers étrangers sont venus cette année, des Néerlandais en masse comme chaque année, mais aussi des Anglais et Brésiliens.

Le tout s’est déroulé dans une ambiance conviviale et bon enfant, les traductions néerlandophones étant assurées par notre ami Fons MINNE de l’ASBL Zythos. Encore une superbe fête de la bière très bien organisée… A l’année prochaine!

Petite note personnelle: un tout grand merci à Jef et Marie ainsi qu’au Chevalier du Houblon (aka Francis), pour l’aide précieuse qu’ils nous ont donnée, ce qui nous a permis de faire le tour des autres brasseries!

Regard d’un amateur/dégustateur (Jef)

«Hotton, lieu de convivialité régionale, nationale et internationale». Si je devais choisir un titre d’article de journal, ce serait bien celui-là. Une fois franchi le pont de pierre (nanti d’un joli kiosque à musique) donnant accès à l’accueillante prairie entourée de bras de rivières, on se croirait au Pays des Merveilles : du soleil, du sourire, de la nouveauté brassicole, de l’humour, des saucissions secs à profusion, de véritables hamburgers (si, si, Monsieur : de la vraie viande bœuf) sur fond de concerts musicaux et même des jeux en bois traditionnels pour les enfants, le tout sur d’audacieux commentaires pédagogiques mêlant le français et le néerlandais, peut-on rêver meilleur accueil ?

Et côté bières, alors ? Et bien, sincèrement, de savoir que l’événement se situait dans la Province du Luxembourg, j’avais quelque appréhension à devoir revivre une expérience précédente au travers de laquelle la plupart des bières proposées se rapprochaient, d’une façon ou de l’autre, du goût de l’Orval. Et bien que l’Orval était dégustable, quelques belles surprises s’annoncèrent : une surprenante Bio Fruits chez Dupont (jus de pommes et baies sauvages, paraît-il), une étonnante Blanche Canaille (blanche aromatisée à la cannelle) chez Hombourg, une bien astringente India Pale Ale chez Tiger Hops rappelant un thé tiède parfumé aux essences de houblon et, peut-être le clou de l’affaire, la Cuvée Saint-Antoine de la Brasserie Artisanale du Flo, représentant Saint-Antoine (accompagné d’un cochon, symbole des tentations) décliné sous 7 variantes, correspondant chacune à l’un des 7 péchés capitaux.

Et puis, bien sûr, côté humain : découvertes, rencontres et retrouvailles… Mais là, les photos parlent mieux que les mots…

 

Rencontre des Brasseries du Luxembourg Belge à Hotton

Un article de P. Gobiet

Ce 19 juillet 2003, une rencontre entre les brasseries de la Province de Luxembourg s’est déroulée à Hotton. Phil, membre du forum BièreBel était présent. Il nous raconte ici ses événements de la journée ainsi que ses découvertes brassicoles. Un tout grand merci à lui!

Organisée pour la première fois cette année, cette rencontre des brasseurs de la province du Luxembourg belge a permis aux amateurs de trouver sur un même site un grand nombre de bières artisanales qui, d’habitude, ne se trouvent qu’à un niveau local.

J’ai commencé par goûter une triple de la brasserie de Rulles (Gaume), une nouvelle bière titrant 8.4 % vol/alc. Excellent produit. Puis vint la brune, une bière légèrement crémeuse (6.5 % vol/alc) avec une belle petite amertume. Elle me fait un peu penser à une McChouffe, en plus léger. Je n’ai pas essayé la blonde, mais j’en ai acheté. Le jeune et sympathique brasseur désire conserver un cachet artisanal à sa brasserie, il ne désire pas étendre sa zone de distribution, ni augmenter sa production, car il veut rester en contact avec ses clients.

Ensuite, j’ai bu une Marckloff (6.5 % vol/alc, blonde), production de la brasserie de la Ferme au Chêne de Durbuy, agréable. Puis je me suis arrêté à la brasserie Ste-Hélène de Virton où j’ai goûté l’ambrée (8.5 % vol/alc), qui m’a été servie trop chaude, la blonde (6.5 % vol/alc) et la blanche (5 % vol/alc), remarquable par sa complexité, à des années-lumière des blanches industrielles. Petit détour par la brasserie des 3 brasseurs d’Athus, pour y goûter une blonde, qui ne m’a guère impressionné, mais il y avait des problèmes de tirage de la bière avec la pompe, ceci explique peut être cela.

Puis vint le tour de la brasserie Gigi. Elle a la particularité de brasser de la bière de table blonde et brune (assez sucrées, titrant 1.2 % vol/alc), et spéciale, mais avec une fin de bouche excellente. Cette brasserie produit également de la limonade, que je n’ai pas eu le courage d’ingurgiter.

Enfin, la brasserie Fantôme de Soy-Erezée, personnellement ma préférée. La Fantôme (blonde, 8 % vol/alc) est la bière principale, dont la recette est inspirée d’une bière de table. On lui ajoute un mélange spécial de plantes et de fruits, dont la recette est uniquement connue du brasseur. Savoureuse et complexe. En plus de la Fantôme, la brasserie produit plusieurs bières de saison, de la blanche, de la bière d’épeautre, de la brune, etc, suivant l’inspiration du brasseur.

Pour terminer ce tour d’horizon, je préciserais que ne me suis pas arrêté aux stands Orval, Achouffe et Saint Monon.

Voilà, cet événement fût une très bonne initiative, appelée peut être à se répéter l’année prochaine.