De l’orge à la bière, de la bière au film

« Le vin, c’est la terre, celle-ci est légèrement graveleuse, c’est un médoc ». Cette réplique, Louis De Funès la prononçait en 1976 dans une scène du film L’Aile ou la Cuisse, lorsque ce truculent Monsieur Duchemin rendait hommage à la nature du vin pendant une redoutable épreuve de dégustation.

De l’eau a coulé sous les ponts, et vous lisez un site brassicole. L’oeuvre d’une personne rencontrée lors d’un festival m’a fait songer à cette réplique cinématographique.

Serge HENNEBEL, mécanicien de profession, vient d’effectuer une démarche rigoureuse en réalisant un film-documentaire sur l’orge brassicole et a fortiori, la fabrication d’une bière: Les fermiers à l’orge. De la semence au verre de bière « la Saint-Corneille ».

 

Que répond un brasseur lorsqu’on le questionne sur la fabrication d’une bière ? On entend généralement parler d’empâtage, de cuisson, de filtration, de fermentation, de soutirage… et de dégustation.

L’intérêt du film est qu’il débute dans les champs d’orge, au milieu de ces imposantes moissonneuses-batteuses qui sillonnent les cultures.

Du champ de vision au champ d’orge, la distance est courte, et le vidéaste, pendant 2h30, retrace la fabrication d’une bière et prend soin de ne pas négliger les étapes. Sur l’écran, apparaissent les champs, les moissons, les agriculteurs, les camions à destination de la malterie de Beloeil, où Serge a eu le privilège de tourner et de capturer des images exceptionnelles et rares!

Pour le brassage, le sympathique Alain BROOTCOORENS et ses cuves d’Erquelinnes sont devant l’objectif. Les moissons achevées, le maltage terminé, Alain possède les ingrédients issus des champs et inaugure sa séance de brassage.

 

 

Sur une durée totale de 150 minutes, le maltage et le brassage n’en prennent que 25, preuve que l’auteur souhaite à tout prix présenter un plan large et précis du processus de fabrication, et que le thème du film demeure l’orge brassicole.

Cette expérience a poussé le vidéaste à concrétiser un rêve : détenir sa propre bière ! Pendant que l’oeil de Serge était vissé sur le viseur de la caméra, la Saint-Corneille est apparue dans les cuves de la brasserie d’Erquelinnes. Originaire de Beauvechain, Serge a voulu rendre hommage à sa région et à la Procession Saint-Corneille qui se déroule chaque année le 4ème dimanche après Pâques dans le hameau de Mille.

Le documentaire a été filmé intégralement en numérique et le vidéaste n’en est pas à son premier coup d’essai. Passionné par le monde agricole et la ruralité, il a déjà exploité des sujets comme la vache, la betterave, le froment, le maïs, le foin et les gens de chez nous.

 

 

En bouclant son film sur l’orge brassicole, avant que le rideau ne tombe, avant que « FIN » n’apparaisse sur l’écran, Serge se décide à passer devant l’objectif de la caméra. Au terme d’un tel labeur, la dégustation d’une Saint-Corneille, entouré de ballots au milieu d’un champ frappé par les rayons du soleil, était inévitable…

« La bière, c’est la terre »

Informations

Serge HENNEBEL
serge2121@hotmail.com
0474/92.83.33

 

Ce contenu a été publié dans Rencontre par Pierre Lebrun, et marqué avec , . Mettez-le en favori avec son permalien.
Pierre Lebrun

A propos Pierre Lebrun

Pierre (Pierrot) s'est toujours intéressé au patrimoine brassicole de son pays. A l'aube de sa majorité, en 2001, sa passion pour la bière le conduit à fonder Bierebel.com en compagnie de son frère cadet. Le site permet à Pierre de développer de nouvelles connaissances, de côtoyer le milieu brassicole (visites, festivals...), et surtout, d'informer et de réunir de nombreux amateurs de bières. Depuis 2013, il est également actif dans le Slow Beer Club.

Laisser un commentaire