Le renouveau brassicole suédois: Göteborg (partie 1)

Dans la continuation de la route de la bière, c’est la Suède que ces deux prochains articles auront pour thème. Bon nombre d’entre nous sont dans l’incapacité de pouvoir nommer une bière suédoise, se tournant souvent vers le voisin danois Carlsberg. Et pourtant, la Suède comme ses voisins norvégiens et danois poursuit depuis une bonne décennie une voie qui met l’accent sur le renouveau des brasseries à vocation locale. Fait souvent ignoré en Belgique où Suède ne rythme pas forcément avec culture brassicole. Ce sont deux villes suédoises, Göteborg et Malmö, que je vous invite à découvrir, avec pourquoi pas, des idées de voyage dans un pays à l’accueil chaleureux, aux paysages de cartes postales, mais surtout aux bonnes découvertes houblonnées.

Avant toute chose, je tiens d’abord à expliquer brièvement la situation brassicole en Suède, qui est loin d’être aussi facile qu’en Belgique. Premier fait marquant, l’Etat suédois garde la mainmise sur la vente de tout type de bières au-delà des 3,5% (on parle ici de Folköl – bière du peuple). Cette règle est d’autant plus stricte que la Suède ajoute une TVA de 25% sur toutes les ventes d’alcool, effet à double tranchant pour la vente de bière en particulier. De un, le prix de la bière reste raisonnable au Systembolaget (magasin d’Etat) vu que le prix de base de la bière se voit juste estampiller d’une surcharge de 25%. Ces magasins donnent aussi, depuis quelques mois, la possibilité aux petites brasseries locales d’y vendre leurs produits, et aux clients de passer des commandes pour des bières limitées. De deux, moins avantageux pour le touriste lambda, cette TVA et le coût de la vie en Suède, du moins vu depuis la Belgique, font qu’une bière (taille pinte anglaise) se facture entre 60-95 SEK ce qui équivaut à 7-11€ le verre. Néanmoins, de nombreux pubs proposent la dégustation par galopins de 20cl à un prix réduit de moitié.

A seulement 1h30 de vol de Bruxelles, Göteborg, deuxième ville suédoise située dans le Västra Götalands län, est un symbole de ce changement brassicole où la scène ‘craft’ s’améliore année après année.

Preuve de cet engouement, les évènements organisés par l’association brassicole suédoise Svenska Hembryggareföreningen, OLYMPUS DIGITAL CAMERAl’équivalent suédois de Zythos, me surprennent à chacune de mes visites par la qualité des bières qui y sont servies.  La dernière édition, Sommarölsträff Göteborg, avait lieu le 8 juin et mettait à l’honneur les bières de saison – été. Plus de 20 brasseurs amateurs y présentaient leurs créations avec des bières souvent légères et des styles en harmonie avec la saison estivale. On y retrouvait des IPA, Hefeweizen, Berliner Weisse et autres Pale Ale et Kölsh mais également des styles nordiques, tel une Sahti finlandaise.

Sur cette photo, la bière qui a remporté la deuxième place de l’événement, une Berliner Weisse – Rött menOLYMPUS DIGITAL CAMERA inte sött – brassée avec des framboises qui a conquis pas mal de monde; légère avec un fruité acidulé caractéristique des Berliner et une couleur envoutante couplée à un rendu de la framboise fantastique qui a tout fait, sauf laisser indifférent.

 

Ceci m’amène vers les brasseries de Göteborg. J’en retiens trois qui se situent dans la ville et ses environs. La première Ocean Bryggeriet, la deuxième Dugges Ale & Porterbrygerri. A noter que ces deux brasseries offrent des bières à façon pour certains pubs que l’on retrouve à travers la ville. Une manière originale de déguster étant donné les contraintes pour se procurer les bières en dehors des magasins d’Etat. Beerbliotek qui a vu le jour plus récemment est la troisième. Toutes les trois offrent une gamme assez conséquente avec des bières clairement tournées vers l’innovation et mais aussi l’expérimentation. Les influences américaines se font présentes tout comme celles des bières belges mais avec nombres de bières savoureuses qui ne se retrouvent pas forcément hautes en alcool. C’est exactement ce côté « touche à tous les styles » qui me plait, et change d’une certaine stagnation voire lassitude que je retrouve dans trop de bières belges qui ne cherchent que trop rarement à évoluer.

Malheureusement, en raison des contraintes des lois, les brasseries ne sont pas autorisées à vendre sur place ni à offrir des dégustations au public. Seule solution pour y remédier, la brasserie doit payer une somme conséquente en licence d’alcool et pourvoir ses installations d’une cuisine et y proposer de la nourriture, ce qui occasionne un investissement que nombre de petits brasseries ne peuvent se permettre. Cela rend les visites de brasseries moins intéressantes, et c’est donc vers les pubs qu’il faudra se tourner. Il n’empêche que les brasseurs, avec un contact préalable, se feront en général un plaisir de vous accueillir et de faire la visite de leur brasserie avec en général une petite surprise à la fin.

Penchons-nous directement sur les pubs dont la plupart n’ouvrent pas avant 16h00, sauf ceux qui offrent un menu sur l’heure de midi. Un détail intéressant que je retrouve un peu partout en Suède, est l’intérêt de ce pays pour des pubs à l’inspiration ouvertement british, tant par la bière en ‘pint’ que par la nourriture et la décoration. Les petits bistrots de quartiers existent mais proposent les bières génériques des grandes marques, et ne sont pas spécialement recommandés pour un arrêt, surtout vu le prix de la bière.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les pubs Bischop’s Arms s’inscrivent dans cette tradition purement british, et se retrouvent un peu partout en Suède, du moins dans les villes principales du pays. Les Bishop’s Arms ont ce style Victorien au décor classique anglais où se côtoient trophées de chasse, peintures anglaises et autres bibelots. En général, vous y trouverez une voire deux pièces dans un style bibliothèque, c’est-à-dire une salle de lecture où confortablement assis dans un siège en cuir, vous y dégusterez votre ‘ale’ bien à l’aise. Au-delà d’une liste impressionnante de whiskeys, et autres british cask ales, tous les Bishop’s Arms proposent un choix de bières pression venant de petits brasseurs suédois ainsi que des bières américaines, danoises et norvégiennes qui risquent de ravir les amateurs. La nourriture y est aussi composée des célèbres fish and chips, et autres hamburgers avec selon les endroits un plat du jour. Göteborg compte trois de ces pubs qui ont souvent la même sélection de british casks, mais offrent néanmoins des choix divers d’autres brasseries. A noter que à Göteborg, deux bières uniques y sont proposées: une bière de style porter, Ocean Arbetarporter, brassée par Ocean ainsi qu’une mild ale, Mikkeller Snapphane, produite par le plus belge des danois, Mikkeller.

Dans une ambiance plus moderne et non loin du quartier commerçant de Nordstan, le pub-restaurant Ölrepubliken vous accueille dans un décor qui tranche directement avec Bishop’s Arms. Le lunch à lui seul vaut le détour tant par son prix très démocratique que par sa qualité, et vous fera vite oublier le prix des bières.

Ölrepubliken olr1(anciennement Délirium café Göteborg) fait également preuve de beaucoup d’efforts pour mettre en œuvre des repas mettant à l’honneur les brasseurs ou des soirées thématiques de styles. L’endroit reste calme sauf lors du lunch.

Un de mes bars préférés à visiter à Göteborg est certainement The Rover. Situé aux alentours de la place Järntorget, The Rover brille par son ambiance en soirée où se mélangent amateurs de bières et groupes d’amis. Le pub garde une ambiance festive sans pour cela déborder. Le menu reste typique avec des hamburgers divins, mais la sélection de bières est limitée mais brille pas une rotation constant de nouveaux fûts. Des événements y sont aussi organisés et la sélection change assez souvent et propose pas mal de bières suédoises et danoises. Si The Rover présente un espace plus réduit, son ambiance n’en reste pas moins conviviale avec une expansion en préparation qui devrait rajouter quelques places.

Autres endroits qui valent aussi la peine d’être visiter sont Haket Bar situé en bord de l’embarcadère pour ferry, Jerntorgets Brygghus non loin de The Rover et dans le quartier branché. Tre Små Rum à l’ambiance et au menu perse mais au choix considérable et présentant des plans pour l’installation d’un système de brassage. La liste des bières en bouteilles offerte dans les pubs est en général considérable, mais souvent hors de prix, même pour les bières suédoises.

Il y a tellement à dire sur la scène brassicole suédoise, et à défaut de vouloir écrire un roman sur le sujet, je ne peux que vous encourager à visiter ce pays. Ne soyez-en rien rebutés par la langue car la plupart des suédois maîtrisent l’anglais. Je vous fixe rendez-vous pour la partie deux de cet article suédois, direction Malmö.

Et comme on dit en Suède, sköll !

Sébastien

Remerciements à Gnoff Berglund pour son aide et aux membres de l’association Svenska Hembryggareföreningen pour l’accueil chaleureux.

Ce contenu a été publié dans Bières étrangères par Sébastien Jadot, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.
Sébastien Jadot

A propos Sébastien Jadot

Sébastien « Seabass » Jadot est un passionné de bières. Après 14 ans aux Etats-Unis, où il fut un participant actif de la scène ‘craft’ avant d’intégrer l’équipe de la brasserie Cigar City à Tampa en Floride, c’est en 2011 qu’il décida de revenir en Belgique. Cette passion pour la culture de la bière est mêlée à son goût des voyages et à la défense des patrimoines brassicoles. Vous le retrouverez souvent lors de festivals à travers l’Europe armé de son stylo et de son carnet de notes. C'est donc naturellement qu'il est à la plume des articles du blog de Bierebel.

Laisser un commentaire