Arch’en Bières: 10e édition!

C’est désormais une tradition. A la fin du mois d’août, Grez-Doiceau entre en effervescence grâce à Arch’en Bières, le « festival des bières de dégustation du Brabant wallon ». Michel Jacquemain et son comité d’organisation clôturent la dixième édition de ce festival sur une note qu’ils jugent – à juste titre – positive. Au fil des années, l’événement a en effet gagné en reconnaissance et en qualité, preuve en est la visite de festivaliers néerlandophones et anglophones en quête de dégustations et de convivialité.

DSC_3535« A l’origine, le but était d’organiser un événement style « Grand Café » où les gens du coin pourraient venir déguster une bière entre amis. », nous confie Michel Jacquemain.  » Finalement, l’idée de créer un festival a germé dans nos esprits. Au début, nous avions impliqué des jeunes de la région en leur demandant de nous donner un coup de main. Certaines fins de soirée d’Arch’en Bières furent mémorables… » Progressivement, le festival parvient à attirer du public, et certains visiteurs prennent l’habitude de se fixer rendez-vous annuellement autour de bonnes bières.

DSC_3531Par rapport à son fonctionnement, Arch’en Bières constitue un festival hybride dans la mesure où il accueille des brasseurs possédant leur propre matériel (Brasserie de la Lienne), des brasseurs exploitant des installations extérieures (Brasserie du Renard) et des revendeurs de marques (Vlawa, Ging’s, Hic,…). Des bars gérés par le festival, des ateliers de dégustation et un espace Very Important Beers permettent également de déguster des bières belges telles que la néo-louvaniste Saison de Louvain (Brasse-Temps), les brugeoises Fort Lapin, la Cuvée Saint-Georges (délicieuse brune houblonnée produite par la brasserie de Jandrain-Jandrenouille pour le festival), la Westvleteren, etc.

DSC_3523En raison de la situation géographique du festival, la (Jeune) Province du Brabant wallon est bien représentée et peut compter sur la présence d’hôtes tels que la Brasserie du Renard (sympathique projet implanté à Nethen, avec des bières produites par Stéphane Vlaminck dans les installations de la brasserie de la Lesse), NovaBirra (Braine-l’Alleud est le fief où Manu Corazzini enseigne ses cours aux brasseurs amateurs), la Forge (bière tubizienne produite chez Anders! à Tongres) ainsi que Deliciously Different (promoteurs de bières britanniques originaires de Nethen).

DSC_3551DSC_3552

DSC_3556Selon les dires des habitués, l’événement est également reconnu pour son ambiance conviviale, garantie par diverses animations comme des concerts et le traditionnel blind-test qui permet de faire remporter des bières belges aux meilleurs mélomanes. Le tout animé par l’inévitable « Diable d’Archennes », qui s’est imposé comme coqueluche de l’événement au fil des années.

DSC_3549Un autre atout du festival réside dans son emplacement. Depuis sa création, Arch’en Bières se déroule à la Maison Coulemont, en bordure d’un vaste parc qui confère à l’événement un cadre verdoyant et de quiétude.  » Cette année, nous avons changé la configuration du festival: nous avons quasiment tout installé à l’extérieur. Coup gagnant avec la météo qui nous est assez favorable », souligne M. Jacquemain. Rien de tel en effet que de déambuler dans le parc ensoleillé, un verre de Lienne Brune à la main.

DSC_3544DSC_3542DSC_3546Forts de leurs 1300 visiteurs et des 2250 litres de bières écoulés tout au long du week-end, les organisateurs d’Arch’en Bières vous fixent rendez-vous pour la 11ème édition et les 10 ans du festival en août 2015! En attendant, voici quelques photos qui vous mettront en appétit.

Gertrude Triple: nouvelle bière à Nivelles!

Article et photos de M. Vermeren

Autrefois, la ville de Nivelles pouvait s’enorgueillir de posséder pas moins de quatre brasseries dont la très connue brasserie Duvieusart, fermée dans les années 50 suite à un incendie. Les bières Jean de Nivelles blonde et Jean de Nivelles brune existaient déjà, ainsi que l’Archiduc, brassée initialement par la brasserie La Caracole de Falmignoul et aujourd’hui produite par la brasserie d’Ecaussinnes.

Aujourd’hui, une nouvelle bière fait son apparition dans la cité nivelloise: la Gertrude triple, dont le lancement officiel s’est déroulé ce mardi 27 janvier 2009 au café Le Pèlerin à Nivelles.


La Gertrude Triple, la nouvelle bière de Nivelles.

Une délégation de journalistes à pu assister à sa sortie. Bruno Vandendriessche, le concepteur de la Gertrude, a commencé par nous soumettre un petit quizz brassicole avant d’enchaîner par une dégustation à l’aveugle de 6 bières , dont la Gertrude. Chacun a dû livrer ses sensations par rapport à la couleur, la mousse, l’odeur et le goût, et donner un cotation sur 10 et si possible, démasquer la bière!


Une délégation de journalistes parée pour l’épreuve de dégustation.

Comment a germé l’idée d’une nouvelle bière? Bruno nous explique qu’il adore la bière et qu’avec des amis, ils se réunissaient pour organiser des dégustations à la maison. C’est de là qu’est partie l’idée de créer une bière. Bruno n’en est pas à son premier essai! Avec son ex-associé et ami Manu, ils avaient déjà mis au point une Gertrude ambrée qu’ils brassaient avec l’aide de la brasserie de Bouillon à Senseruth. La Gertrude ambrée est une bière fermentée avec de la levure de la brasserie d’Orval, affirme-t-il! Avec l’aide de Manu, Bruno décide de retravailler la recette. Il souhaite une bière facile à boire, pas du genre pils, ni blanche, pas trop alcoolisée et différente de l’ambrée. Il s’adjoint l’aide de la brasserie De Proef et met au point la recette de la Gertrude Triple et réalise un brassin de 3000 litres. Pour la bière, il utilise trois sortes de houblons dont des aromatiques et des amérisants, ainsi qu’une levure sélectionnée.


Bruno Vandendriessche, fier de présenter la Gertrude Triple.

Où peut-on la déguster et l’acheter? La Gertrude Triple est disponible dans quelques établissement nivellois comme Le Pèlerin, La Bourse, Le Saint-Jacques et aux drinks Fred Boissons et BND Boissons. Elle est aussi disponible à Braine-le-Château, Braine-L’Alleud… ainsi que dans le Lot et Garonne! Des amis français viennent la chercher en Belgique pour la vendre dans un bistrot sur place! A noter que Bruno et son projet sont soutenus par la Société des Gilles de L’Argaillon de Nivelles. Souhaitons un bon succès et prospérité à cette nouvelle venue!

Et voici les notes de dégustations! La couleur de la Gertrude Triple est blonde légèrement trouble, c’est une bières sur lie, sa mousse est blanche crémeuse. Son odeur est légèrement fruitée et houblonnée avec des notes maltées discrètes et de petites senteurs vanillées. Au goût, une amertume présente sans excès se fait ressentir, suivies de notes faiblement sucrées avec des saveurs herbacées et des sensations sèches et une astringence bien présente en fin de bouche. Son degré d’alcool est de 7,5 %.

5ème Rencontre des Brasseries du Luxembourg Belge à Hotton

Article et photos de G. Salvaggio et M. Vermeren

Regard d’un brasseur (Mickey)

Ce 15 juillet 2007 a eu lieu à Hotton la Rencontre des Brasseries du Luxembourg Belge (et de leurs invités!). Le soleil était de la partie pour cette 5ème édition. Cette année, certains brasseurs étaient absents pour diverses raisons telles que les vacances ou encore, mariage. Ils se reconnaitront!

Deux brasseries étrangères étaient présentes sur le site du kiosque: la brasserie Feller provenant de Mont-Saint-Martin en Lorraine française, et la Tigertops Brewery de Wakefield en Angleterre, cette dernière ayant déjà figuré au programme de certaines éditions de Brassigaume, équipée de sa pompe manuelle.

Dès le matin, les organisateurs Danny LAVAL et Dany PRIGNON nous ont accueillis, les brasseurs, avec des pains au chocolat, des croissants et du café. La fanfare locale a ensuite ouvert les festivités, suivie par un groupe rock dans le courant de l’après midi.

Comme chaque année, les visiteurs devaient acheter un petit verre de dégustation et des jetons, ce qui leur permettait de tester les différentes bières proposées. Bon nombre de festivaliers étrangers sont venus cette année, des Néerlandais en masse comme chaque année, mais aussi des Anglais et Brésiliens.

Le tout s’est déroulé dans une ambiance conviviale et bon enfant, les traductions néerlandophones étant assurées par notre ami Fons MINNE de l’ASBL Zythos. Encore une superbe fête de la bière très bien organisée… A l’année prochaine!

Petite note personnelle: un tout grand merci à Jef et Marie ainsi qu’au Chevalier du Houblon (aka Francis), pour l’aide précieuse qu’ils nous ont donnée, ce qui nous a permis de faire le tour des autres brasseries!

Regard d’un amateur/dégustateur (Jef)

«Hotton, lieu de convivialité régionale, nationale et internationale». Si je devais choisir un titre d’article de journal, ce serait bien celui-là. Une fois franchi le pont de pierre (nanti d’un joli kiosque à musique) donnant accès à l’accueillante prairie entourée de bras de rivières, on se croirait au Pays des Merveilles : du soleil, du sourire, de la nouveauté brassicole, de l’humour, des saucissions secs à profusion, de véritables hamburgers (si, si, Monsieur : de la vraie viande bœuf) sur fond de concerts musicaux et même des jeux en bois traditionnels pour les enfants, le tout sur d’audacieux commentaires pédagogiques mêlant le français et le néerlandais, peut-on rêver meilleur accueil ?

Et côté bières, alors ? Et bien, sincèrement, de savoir que l’événement se situait dans la Province du Luxembourg, j’avais quelque appréhension à devoir revivre une expérience précédente au travers de laquelle la plupart des bières proposées se rapprochaient, d’une façon ou de l’autre, du goût de l’Orval. Et bien que l’Orval était dégustable, quelques belles surprises s’annoncèrent : une surprenante Bio Fruits chez Dupont (jus de pommes et baies sauvages, paraît-il), une étonnante Blanche Canaille (blanche aromatisée à la cannelle) chez Hombourg, une bien astringente India Pale Ale chez Tiger Hops rappelant un thé tiède parfumé aux essences de houblon et, peut-être le clou de l’affaire, la Cuvée Saint-Antoine de la Brasserie Artisanale du Flo, représentant Saint-Antoine (accompagné d’un cochon, symbole des tentations) décliné sous 7 variantes, correspondant chacune à l’un des 7 péchés capitaux.

Et puis, bien sûr, côté humain : découvertes, rencontres et retrouvailles… Mais là, les photos parlent mieux que les mots…

 

Journée Brasseries Portes Ouvertes 2008: brasserie De Landtsheer à Buggenhout

Article et photos de M. Vermeren

Après Het Anker, direction la brasserie De Lansdsheer à Buggenhout. Passés le porche de la brasserie nous recevons un plan à suivre contenant des bons pour 3 dégustations.

Nous suivons donc les flèches, entrons par une petite porte et arrivons directement dans la salle de brassage. Les cuves sont modernes et en inox, elles trônent devant une grande verrière donnant sur la rue. La brasserie est constituée d’une cuve de brassage qui sert également de cuve d’ébullition et d’une cuve filtre.

Sur la droite de la salle de brassage se dressent six cuves de fermentation de 6.800 litres, trois servant à la fermentation principale et trois autres à la garde.

Un attroupement se produit autour d’une table devant la mini chaîne d’embouteillage. Là, deux demoiselles (beaucoup de jolies donzelles travaillaient dans la brasserie ce jour-là!) offrent en échange d’un premier bon une dégustation de la Malheur Brut provenant d’une cuve de garde. Le moût contient encore beaucoup de levures et une forte amertume pas encore atténuée.

Nous observons l’étiquetage de bouteilles de Malheur Brut, toujours actionné par une jolie demoiselle, puis nous sortons de la salle de brassage et passons devant l’ancienne brasserie De Landsheer pour arriver dans une petite cour où un maréchal -ferrant réalise une démonstration de ferrage d’un cheval.

Nous poursuivons notre chemin vers le dépôt de la brasserie où se trouve le bar, en échange du deuxième bon, nous recevons une Malheur 6°.

Petit passage par le magasin où il est possible d’acheter en exclusivité la Malheur 8° destinée uniquement pour l’exportation et nous terminons au deuxième bar par une Malheur Brut blonde. Avant de repartir, nous faisons un petit saut vers la brasserie Bosteels malheureusement fermée.

Coordonnées

Brasserie De Landtsheer
Mandekensstraat 179
9255 Buggenhout

Site Web: http://www.malheur.be

Journée Brasseries Portes Ouvertes 2008: brasserie Het Anker à Malines

Un article de M. Vermeren

Ce 20 avril 2008, de nombreuses brasseries belges ouvraient leurs portes au public à la demande de l’Association des Brasseurs Belges. Mickey (aka Vermeren Michaël) en compagnie du Chevalier du Malt (aka Philippe Golinvaux) et Sloeber (aka Alain De Kerpel), que nous remercions au passage pour les traduction néerlandais-français, sont allés visiter les brasseries Het Anker de Malinnes et De Landsheert à Buggenhout.

C’est par une belle journée ensoleillée que nous sommes partis à la découverte de ces deux brasseries que nous ne connaissions pas encore bien.

Le monde était déjà nombreux dans les deux brasseries. Chez Het Anker nous fûmes reçus par la père du directeur actuel de la brasserie, qui nous à brièvement expliqué l’historique de la brasserie. La visité étant libre, nous avons suivi un parcours fléché pour arriver dans la salle de brasserie où trône une cuve d’empâtage de 11.000 litres et deux autres cuves en cuivre. Un ouvrier de la brasserie nous explique les ingrédients utilisés dans les bières de la maison.

Nous descendons ensuite dans la salle de fermentation, car l’accès à l’ancien bac refroidisseur situé sur le toit est fermé. Petit passage par la chaîne d’embouteillage complètement automatisée, un robot plie lui-même les caisses en carton pour y mettre les bouteilles!

Nous terminons la visite par une dégustation, Carolus Hopsingor pour tout le monde et quelques achats à la boutique pour acheter notamment la nouvelle Carolus Cuvée van De Keizer blonde 2008 en bouteille sérigraphiée.

Coordonnées

Brasserie Het Anker
Guido Gezellelaan, 49
2800 MALINES

Tél: +32(0)15/28.71.47
Fax: +32(0)15/28.71.48.
Site Web: http://www.hetanker.be