Les Aventuriers de la Gueuze Perdue

Article et photos de G. Salvaggio

 
Les 30 et 31 mai 2009, les Bierpallieters d’Opstal organisaient, dans la région de Buggenhout, un évènement au cours duquel de nombreux produits à base de lambic pouvaient être dégustés, parmi lesquels quelques raretés notables. Il n’en fallait pas moins pour réunir quelques francs amateurs de Bierebel. Il faut dire qu’avec une carte proposant 12 lambics, 13 lambics fruités (cerise, framboise et même cassis), 17 gueuzes, 15 krieks, 5 framboises, 2 faros, 19 assemblages spéciaux et, surtout, 7 raretés du temps jadis depuis lors disparues, le plaisir des retrouvailles gustatives ne pouvait que se voir comblé.Il suffisait de constater le nombre de clubs de dégustateurs présents sur place pour se rendre compte de l’importance d’une replongée dans le monde des productions du Moyen-âge.

Pour Thierry, Patrick, Marie et Jef, mais surtout pour Elena et Remi qui n’avaient pas hésité à effectuer le déplacement depuis la Suisse en compagnie d’Agapê, la mascotte du jour, l’affaire était claire : c’est sur les vieux crûs qu’il fallait jeter le dévolu.

C’est ainsi que deux gueuzes et un faro Eylenbosch 1988, de même qu’une Fond Gueuze Belle-Vue 1989 et un bel assortiments de lambics Hanssens constituèrent le complément d’un superbe moment de convivialité généreusement soutenu par quelques tartines, fromages et charcuteries locales.

Déguster un produit quasiment disparu des caves (et totalement de toute production) constitue toujours, pour tout dégustateur, un double moment d’émotion et de déception.

Car une fois le produit porté à la bouche, la sensation de vivre un moment unique se laisse, précisément, déjà dépasser par celui de la recherche d’un graal futur.

Si combler la sublime perception d’un produit vieux de 20 ans (et qui n’a rien perdu de sa superbe) par quelque chose de plus grand dans l’avenir demeure une belle gageure, force est de constater que certains brasseurs semblent également vouloir aller dans ce sens. C’est ainsi qu’il nous fût permis de déguster deux nouveautés assez intéressantes, tout droit issues de chez Hanssens : le lambic à la framboise et le lambic au cassis.

Une fois encore, entre le passé et le devenir, c’est de nouveau le plaisir de la rencontre présente qui s’est invité. Félicitations, messieurs les organisateurs, et encore merci de nous avoir permis ce moment inoubliable !

Quelques bons souvenirs…

(Merci à Thierry pour sa contribution aux photos)

 

 

 

 

Nouvelle brasserie à Grâce-Hollogne

Nouvelle brasserie à Grâce-Hollogne
Article et photos de M. Vermeren
 La brasserie Cosse vient de voir le jour à Grâce-Hollogne, près de Liège. Merci à Michael Vermeren et Philippe Golinvaux qui nous livrent ces informations suite à leur visite sur les lieux.
 Brasserie Coste, pourquoi cette appellation? Un petit bout d’histoire… Le maître des lieux, Pierre Frippiat, est le descendant de R. Cosse, dernier propriétaire d’une brasserie située à Winenne près de Beauraing (à ce sujet, consultez l’excellent site de Michael Vermeren:http://users.skynet.be/artemisia/wbrieprovnamur.htm La brasserie a été aménagée dans un ancien garage et les cuves proviennent de différents endroits de Belgique.

La Belle Ardente, dont l’appellation fait référence à Liège, la « Cité Ardente », est une bière blonde légèrement orangée avec une belle mousse blanche et une pétillance moyenne. Elle présente des senteurs d’agrumes et houblonnées sans excès. En bouche, une légère saveur sucrée se fait ressentir ainsi qu’une amertume pas trop agressive, suivies de quelques notes fruitées agréables et une astringence moyenne en fin de bouche. Elle titre 7,5% d’alcool.

D’autres photos de la visite.

 

 

 

 

 

 

 

Félicitations à cette nouvelle venue, et bonne chance pour la suite de l’aventure!

Pour de plus amples informations

Rue du Cimetière, 73
4460 GRACE-HOLLOGNE

Tél: +32(0)4/239.06.92
Site: http://www.brasseriecosse.net

14ème Week-end des Bières Spéciales de Sohier

Le « W.E.B.S. », ou comment débuter d’une belle manière une année brassicole! Découvrez la quatorzième édition de ce festival convivial en 14 photographies.


Une bourse d’échanges tégesophile et déjà l’occasion pour Jef et Mickey de découvrir la Blanche Hernani (France) sous l’oeil attentif de Nicolas.
 

 


Sympathique rencontre avec Monsieur et Madame LOVENS, venus présenter pour leur plaisir la Brasserie Kerkom (Saint-Trond)…
 

 


… et bien entendu, l’occasion de découvrir un panel de bières de cette brasserie du Limbourg! (Adelardus Blonde, Bink, Winterkoninkse et Adelardus Brune)
 

 


Sohier, ou comment passer un bon moment entre amis dans un festival convivial! De gauche à droite: Mickey, Nicolas (caché), Sloeber, Mathieu, Marie, Pierrot, Chevalier du Malt (caché) et Jean LEONET (organisateur du WEBS). Un tout grand merci à Jean pour son accueil chaleureux envers BiereBel!
 

 


Après les échanges, on range!
 

 


Un grand moment du W.E.B.S.! Dès qu’une bière n’est plus disponible, une perche, un marqueur, et magie, le nom disparaît!
 

 


Santé pour Sloeber, Mathieu, Marie et Jef! Quand on vous disait que c’était convivial…
 

 


Comme son nom l’indique, le festival est idéal pour que vous puissiez découvrir des bières spéciales bien de chez nous. (La Loubécoise).
 

 


Mickey, Nicolas et Sloeber. Quand dégustation allie houblon et fine charcuterie italienne… (Merci Jef et Marie!)
 

 


Jef et Mickey entrent dans une séance de dégustation
 

 


Comme dirait l’autre… « Belge et Bière de l’être »
 

 


Le W.E.B.S. « by night »! Assistance, dégustations, musique. Ambiance!
 

 


Sloeber se délecte, Mathieu inspecte.
 

 


Chevalier du Malt passe à la Trappe!

Haarlem Beer Trotter: récit d’un voyage à Haarlem et La Haye (Pays-Bas)

Impressions suite à un petit séjour dans deux villes de Hollande : La Haye et Haarlem. Deux villes, deux regards différents sur la bière…

 

HAARLEM ou la fierté historique

Avant d’être un quartier New-Yorkais, Haarlem est une charmante ville située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest d’Amsterdam. Le peintre Frans HALS y vécut et y mourut octogénaire, dans un hospice devenu aujourd’hui le « Frans Hals Museum ».

Une visite de ce musée fait prendre conscience de l’Histoire brassicole d’Haarlem. Vers le 15ème siècle, le brassage constituait l’activité principale de la ville. Pour preuve, de nombreux et riches brasseurs d’autrefois figurent sur les portraits peints par Frans HALS. Sur le plan de la ville, on repère la Brouwerskade, la Brouwerskade ou encore la Brouwershofje. Autrefois, les « hofjes » étaient des endroits destinés à accueillir les plus démunis. La Brouwershofje fut fondée par la guilde des brasseurs en 1472. (photo: Brouwershofje à Haarlem)

Pour rendre hommage à ce prestigieux passé, certaines personnes motivées ont souhaité relancer des bières. Ainsi sont apparues les Jopen! Merci à Jef qui m’a fait connaître l’existence de ces bières grâce au forum de bierebel !

Sur place, après quelques vérifications, un premier constat s’impose : les Jopen sont brassées dans le sud du pays, à la brasserie De Halve Maan à Hulst… Petite déception, mais courte, car découvrir les Jopen dans un « café brun » bordant le cœur historique de Haarlem demeure un vrai plaisir !

 

Jopen Hoppenbier : bière blonde maltée (recette de 1502). Vol. alcool : 6,8%.

 

 

Jopen Koyt : bière rouge-brune (recette de 1407). Vol. alcool : 8,5%.

 

 

Jopen Adriaan : bière blonde (recette de 1407). Vol. alcool : 5%.

 

 

Jopen Stout : un délicieux stout qui se termine par une explosion houblonnée en fin de bouche.

 

Pour brasser ces bières, on fait appel au gruit, une mixture entre différentes épices et plantes. Le gruit était autrefois utilisé, avant que l’emploi du houblon ne se généralise.

Ces bières ont été goûtées au In Den Uiver et au Café KoopsIn Den Uiver est un « café brun » très agréable qui accueille notamment des concerts de jazz. A l’intérieur, on se croirait presque dans un musée de la KLM, la Koninklijke Luchtvaart Maatschappij, la compagnie aérienne néerlandaise, tant les objets à l’effigie de la compagnie (maquettes d’avion, photographies,…) sont abondants.

 

 

In Den Uiver
Riviervismarkt, 13
2011 HJ Haarlem

Tél: 023/532.5599
Fax: 023/571.9166
E-mail: info@indenuiver.nl

http://www.indenuiver.nl

 

 

Café Koops
Damstraat, 4
2011 HA Haarlem

Tél: 023/532.2760

 

LA HAYE ou l’émergence des micro-brasseries

Lorsque j’ai l’occasion d’aller à La Haye (Den Haag), capitale administrative des Pays-Bas, je prends du plaisir à me rendre au Fiddler Brew Pub, établissement situé à quelques pas des artères commerciales de la ville. De simple pub, le « Fiddler » a atteint le statut de micro-brasserie, l’établissement étant également nommé « De Haagse Bierbrouwerij ». Conditionnées dans des cask, leurs bières valent entièrement le détour!

Le Fiddler Stout a une amorce douce, une saveur de café prononcée avec une jolie pointe d’amertume. Vol. alcool : 5,6%.
La Fiddler Pale Ale a un caractère très houblonné, notamment en fin de bouche. Vol. alcool : 4%
La Fiddler Ale, blonde-ambrée, est une bière un peu moins houblonnée que la Pale Ale, dans laquelle on retrouve cette saveur particulière de biscuit. Vol. alcool : 5 %.

La brasserie propose également deux nouvelles bières : la Kriekenbier, bière brune aux accents malté et fruité, ainsi que la Fiddler Tripel, bière blonde houblonnée de 7,1% de vol. d’alcool. Au printemps, le visiteur peut déguster laFiddler Blond, et en hiver, la Fiddler Tarwebock.

De par l’aménagement de son intérieur et son atmosphère typiquement anglaise, le Fiddler Brew Pub demeure une véritable aubaine pour quiconque voudra découvrir des bières de qualité brassées au sein même d’un pub,… sans devoir nécessairement traverser la Manche !

 

Fiddler Brewpub / Den Haagse Bierbrouwerij
Riviervismarkt, 1
2513 AM Den Haag
Tél: 070/365.1955
E-mail: info@haagsebierbrouwerij.nl

http://www.fiddler.nl

http://www.haagsebierbrouwerij.nl

Toujours à La Haye, à Scheveningen, bourgade située en bord de mer, je vous conseille « Het Brouw Café », micro-brasserie installée près du port. Lors de mon dernier passage, j’avais goûté la Triple, une bière d’une couleur blonde-ambrée avec une couleur blanche crémeuse. Elle a un caractère très épicé, une touche fruitée (orange) et une fin de bouche sèche. Volume d’alcool : 7%. Pour ne pas rester sur ma soif, j’avais aussi dégusté la Frisse Wind, 5,3%, bière à l’accent malté.

L’endroit est souvent très fréquenté, fidèle à l’animation des ports de pêche. La décoration de l’établissement fait honneur aux bières belges vu les nombreuses plaques publicitaires affichées sur les murs. Au fond du café règne une fresque d’Hertog Jan, accompagnés de trois hommes chantant « Hoog het hart, hoog het lied, hoog het bier! » (« Haut le coeur, haut la chanson, haut la bière! »)

Het Brouwcafé
Dr. Lelykade 28,
Scheveningen (Den Haag)
Tél: 070/354.0970
Fax: 070/354.8734
E-mail: hetbrouwcafe@proximedia.nl

http://www.hetbrouwcafe.nl

Bruxellensis Festival 2005, le festival des bières de caractère

Bruxelles nous a offert un spectacle éblouissant lors du week-end des 10 et 11 septembre 2005. Grâce au Bruxellensis Festival, la Capitale de la Belgique a trouvé un illustre représentant pour reconstituer une ambiance brassicole propice à la découverte et à la qualité. Organisé par Bernard LEBOUCQ (Sint-Pieters Brouwerij) et Yvan DE BAETS (Brouwerij De Ranke), soutenus par une sympathique équipe de bénévoles, le « Bruxellensis Festival, le festival des bières de caractère » a tenu toutes ses promesses ! « Lorsque les gens pensent à la bière à Bruxelles, ils songent au Week-End des Bières Belges sur la Grand’Place de Bruxelles où l’on rencontre de « grosses » bières. Avec Yvan, nous avons une vision différente et avons voulu proposer un festival authentique avec de bonnes bières ! », nous explique Bernard LEBOUCQ.

Pour cet événement qui se déroulait dans la commune de Saint-Gilles, les organisateurs avaient misé sur un maître mot : le GOÛT. « Dans l’opinion publique, une bière de caractère représente une bière fortement alcoolisée. Pour nous, caractère signifie une vraie bière naturelle, comme cela devient rarement le cas », précise Bernard LEBOUCQ.

Concrètement, douze brasseries s’étaient réunies parmi lesquelles trois des meilleurs gueuziers de Belgique grâce à Drie Fonteinen, De Cam et Cantillon. D’autres bières au caractère bien affirmé étaient au rendez-vous, comme les XX Bitter, Guldenberg, Bink, Moneuse, Darbyste, Saison Vapeur, Vapeur Cochonne, etc. (liste des brasseries en bas de page). Soulignons qu’une brasserie française de qualité, la brasserie Thiriez de Esquelbecq, avait été invitée.

Pour récompenser l’audace et l’intégrité du festival, le public a répondu largement à l’appel! Yvan DE BAETS commente : « Nous sommes très heureux du nombre de personnes venu nous rendre visite hier, samedi. Mais plus important, nous avons accueilli un public de qualité ! Le désir de découvrir des bières généralement ‘inhabituelles’ pour le grand public était présent. Grâce à notre festival, nous avons réussi à faire passer notre message : découvrir, déguster, comprendre, discuter de nouvelles saveurs houblonnées, acidulées ou autres. Trop souvent, lorsque quelqu’un consomme une bière amère, il a tendance à tirer la grimace. Ici, au contraire, les gens ne s’arrêtent pas à leurs préjugés mais ils veulent aller plus loin, être curieux et comprendre le breuvage ! » Un public de qualité, donc, qui nous a fait un peu penser à celui de Brassigaume !

Si le succès est visible, c’est que la recette se situe aussi dans la communication effectuée avant l’événement. Premièrement, l’affiche et le site Internet du Bruxellensis Festival étaient tout simplement remarquables au niveau du design, de l’originalité et de la clarté. Deuxièmement, un travail de terrain a été effectué et de nombreuses personnes ont perçu l’intérêt d’un tel festival : simples curieux désirant découvrir la bière, habitués des festivals, HORECA (Hotels-Restaurants-Cafés), importateurs américains, etc.

Quant aux brasseurs, ils sont unanimes, ils adorent l’ambiance de l’événement et apprécient le contact et le dialogue avec le consommateur. Et Karel GODDEAU de la brasserie De Cam de Gooik de préciser : « En dehors de l’ambiance et du dialogue qui sont très bons, Bernard et Yvan ont eu l’idée judicieuse d’interdire la cigarette à l’intérieur de la salle si bien que l’air y est plus sain pour déguster ! »

Au point de vue pratique, les organisateurs avaient également mis en place un service de restauration (sandwichs, quiches et spécialités des Indes), un stand fromages mais aussi un vaste espace extérieur où le festivalier avait le loisir de prendre l’air, s’asseoir pour déguster… ou fumer s’il ne pouvait plus résister !

Le Bruxellensis Festival en est à sa première édition. Nous pouvons vous garantir de l’excellent état d’esprit brassicole des sympathiques organisateurs et du festival en général. Chez bierebel.com, nous avons à cœur de soutenir ce genre d’événement audacieux, riche en qualité et de pousser l’amateur de bières belges novice, confirmé ou expert à s’y rendre, afin d’y goûter l’ambiance et des mousses en compagnie de brasseurs. « Nous sommes certains qu’il existe de la place pour ce genre d’événement à Bruxelles ! » affirme Bernard LEBOUCQ. Sous-entendons qu’avec le succès de la première édition, une autre est à prévoir. « Avec plus de brasseries, plus d’étrangères, mais toujours avec la même qualité ! »dixit la même personne. A la prochaine !