Au coeur de la brasserie de la Ferme de Bertinchamps

Aujourd’hui, je vous emmène à l’extrémité du nord de la province de Namur. C’est dissimulé au milieu de la campagne gembloutoise, à quelques encablures de la route reliant Gembloux à Charleroi, que se dissimule l’un des plus ambitieux projets brassicoles de ces derniers temps. En traversant les champs et en empruntant une courte portion de la Chaussée Romaine, vous parviendrez à la Ferme de Bertinchamps. Depuis peu, cet imposante ferme en carré typique du Brabant wallon et de la Hesbaye namuroise abrite la brasserie de la Ferme de Bertinchamps, dont les deux bières actuelles commencent à se créer une belle réputation dans la région.

DSC_0833A la barre du projet, nous retrouvons Benoit Humblet, ex-brasseur de l’Abbaye du Val-Dieu, qui a investi les lieux et s’est installé en compagnie de sa famille, y compris avec le chien Maltus (ça ne s’invente pas) dans l’aile frontale de l’imposant bâtiment. En pénétrant dans la cour de la ferme, on reste pantois face à l’ampleur des bâtiments, dont les plus anciennes sections datent du Xe siècle. Le projet est récent, et malgré tout, de nombreux aménagements ont déjà été réalisés.

Outre les appartements privés de la famille, les plus importants investissements ont naturellement été consacrés à la brasserie et permettent la production de la Bertinchamps Triple (8%) et de la Bertinchamps Blonde (6,2%).

DSC_0820C’est dans l’aile faisant face au porche d’entrée que se situent la pièce avec le matériel de concassage et la salle de brassage.

DSC_0811
DSC_0808La salle de brassage est flambant neuve et abrite les cuves en inox pour l’ébullition et la fermentation. Le manufacturier allemand ayant fourni le matériel avait prévu un mois pour tout installer à Bertinchamps, le délai fut respecté au jour près!

DSC_0813A l’heure où j’écris ces lignes, la brasserie produit donc deux bières, et l’on évoque aussi un stout dans le futur. La Bertinchamps Triple a été mise sur le marché il y a quelques mois et profite déjà d’un franc succès dans la région. Une bière cuivrée qui va à contre-courant des productions habituelles, et à laquelle il faut se familiariser lorsqu’on la goûte la première fois. J’ai pu vérifier le résultat en goûtant un échantillon au pied d’une cuve de fermentation, la nouvelle mouture se distinguera par un houblonnage différent, une amertume étant plus perceptible que dans la version antérieure.

DSC_0801Les Bertinchamps Triple et Blonde contiennent chacune deux variétés de houblon, l’une allemande, l’autre tchèque, dont le dosage varie selon les deux bières.

DSC_0806

En slalomant entre les quatre cuves de fermentation (de 60hl à 120hl), je croise également la centrifugeuse et l’embouteilleuse. L’aile gauche de la ferme abrite le dépôt où est stockée toute la production. Pour l’anecdote, de l’extérieur, cette partie a fait l’objet de lourds travaux de renforcement vu que les murs menaçaient de s’écrouler.

Pour celles et ceux qui seraient intéressés, la brasserie de Bertinchamps propose également ses services aux associations qui souhaiteraient faire brasser leur propre bière. La condition étant de commander au minimum 60 hectolitres…DSC_0832Une particularité des bières de Bertinchamps? Il s’agit probablement d’un cas unique en Belgique, les bières sont conditionnées dans des bouteilles de 50cl. Le design de l’étiquette joue la carte de la « Belgique ancienne », et la forme s’inspire des anciennes plaques d’immatriculation de bicyclettes. Quant à la date de 1343, il s’agit de l’année où la Ferme de Bertinchamps fut annexée à l’entité de Gembloux.

DSC_0818Actuellement, la brasserie de Bertinchamps déploie sa stratégie commerciale et cherche à se faire connaître dans la région (preuve en est sa disponibilité croissante dans les petites et grandes surfaces de la région) et de toucher Bruxelles, ville-étape importante pour sa promotion.

Car à l’avenir, le projet de Bertinchamps est plus vaste et des investissements sont encore prévus pour permettre l’accueil des visiteurs. Centrale géographiquement, proche de Namur et Louvain-la-Neuve, facilement accessible par les axes routiers, et située à 1km du Ravel, la Ferme de Bertinchamps a aussi pour ambition de constituer un lieu touristique. Le rez-de-chaussée situé à l’entrée de la ferme est actuellement en travaux pour devenir une cafétéria, où le visiteur pourra déguster la Bertinchamps et se restaurer en profitant d’une magnifique vue sur un étang jouxtant le chemin en pavé conduisant à la ferme. On s’y voit déjà! Face aux bâtiments se situe également une ancienne distillerie, reconvertie en lieu de sortie que les anciens Gembloutois se remémoreront sans trop de difficulté. C’est dire tout le potentiel qui hante les lieux!
DSC_0827Et ce n’est pas fini! Vu l’ampleur de la ferme, Benoit Humblet imagine aussi un projet d’habitats groupés qui permettrait de développer un mode de vie écologique et citoyen. Ensuite, ajoutez en parallèle la bière 1348, projet conçu par l’un des fils de Benoit Humblet, et qui a pour objectif de créer une bière pour Louvain-la-Neuve (ndlr: 1348 est le code postal d’Ottignies – Louvain-la-Neuve), tout en développant des projets de formation en création d’entreprises pour les étudiants…

En résumé, le calme apparent régnant dans ce coin de la campagne namuroise cache en réalité une énergie débordante qui sort des murs de la ferme.

Je vous souhaite de découvrir la Bertinchamps, et de pouvoir prochainement la déguster sur place à la ferme!

Santé!

Pierre

Brasserie de la Ferme de Bertinchamps
Rue de Bertinchamps, 4
5030 GEMBLOUX

http://www.bertinchamps.be
https://www.facebook.com/pages/Ferme-de-Bertinchamps/204016849722371

Ce contenu a été publié dans Brasseries par Pierre Lebrun, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.
Pierre Lebrun

A propos Pierre Lebrun

Pierre (Pierrot) s'est toujours intéressé au patrimoine brassicole de son pays. A l'aube de sa majorité, en 2001, sa passion pour la bière le conduit à fonder Bierebel.com en compagnie de son frère cadet. Le site permet à Pierre de développer de nouvelles connaissances, de côtoyer le milieu brassicole (visites, festivals...), et surtout, d'informer et de réunir de nombreux amateurs de bières. Depuis 2013, il est également actif dans le Slow Beer Club.

Laisser un commentaire