Les Aventuriers de la Gueuze Perdue

Article et photos de G. Salvaggio

 
Les 30 et 31 mai 2009, les Bierpallieters d’Opstal organisaient, dans la région de Buggenhout, un évènement au cours duquel de nombreux produits à base de lambic pouvaient être dégustés, parmi lesquels quelques raretés notables. Il n’en fallait pas moins pour réunir quelques francs amateurs de Bierebel. Il faut dire qu’avec une carte proposant 12 lambics, 13 lambics fruités (cerise, framboise et même cassis), 17 gueuzes, 15 krieks, 5 framboises, 2 faros, 19 assemblages spéciaux et, surtout, 7 raretés du temps jadis depuis lors disparues, le plaisir des retrouvailles gustatives ne pouvait que se voir comblé.Il suffisait de constater le nombre de clubs de dégustateurs présents sur place pour se rendre compte de l’importance d’une replongée dans le monde des productions du Moyen-âge.

Pour Thierry, Patrick, Marie et Jef, mais surtout pour Elena et Remi qui n’avaient pas hésité à effectuer le déplacement depuis la Suisse en compagnie d’Agapê, la mascotte du jour, l’affaire était claire : c’est sur les vieux crûs qu’il fallait jeter le dévolu.

C’est ainsi que deux gueuzes et un faro Eylenbosch 1988, de même qu’une Fond Gueuze Belle-Vue 1989 et un bel assortiments de lambics Hanssens constituèrent le complément d’un superbe moment de convivialité généreusement soutenu par quelques tartines, fromages et charcuteries locales.

Déguster un produit quasiment disparu des caves (et totalement de toute production) constitue toujours, pour tout dégustateur, un double moment d’émotion et de déception.

Car une fois le produit porté à la bouche, la sensation de vivre un moment unique se laisse, précisément, déjà dépasser par celui de la recherche d’un graal futur.

Si combler la sublime perception d’un produit vieux de 20 ans (et qui n’a rien perdu de sa superbe) par quelque chose de plus grand dans l’avenir demeure une belle gageure, force est de constater que certains brasseurs semblent également vouloir aller dans ce sens. C’est ainsi qu’il nous fût permis de déguster deux nouveautés assez intéressantes, tout droit issues de chez Hanssens : le lambic à la framboise et le lambic au cassis.

Une fois encore, entre le passé et le devenir, c’est de nouveau le plaisir de la rencontre présente qui s’est invité. Félicitations, messieurs les organisateurs, et encore merci de nous avoir permis ce moment inoubliable !

Quelques bons souvenirs…

(Merci à Thierry pour sa contribution aux photos)

 

 

 

 

Nouvelle brasserie à Grâce-Hollogne

Nouvelle brasserie à Grâce-Hollogne
Article et photos de M. Vermeren
 La brasserie Cosse vient de voir le jour à Grâce-Hollogne, près de Liège. Merci à Michael Vermeren et Philippe Golinvaux qui nous livrent ces informations suite à leur visite sur les lieux.
 Brasserie Coste, pourquoi cette appellation? Un petit bout d’histoire… Le maître des lieux, Pierre Frippiat, est le descendant de R. Cosse, dernier propriétaire d’une brasserie située à Winenne près de Beauraing (à ce sujet, consultez l’excellent site de Michael Vermeren:http://users.skynet.be/artemisia/wbrieprovnamur.htm La brasserie a été aménagée dans un ancien garage et les cuves proviennent de différents endroits de Belgique.

La Belle Ardente, dont l’appellation fait référence à Liège, la « Cité Ardente », est une bière blonde légèrement orangée avec une belle mousse blanche et une pétillance moyenne. Elle présente des senteurs d’agrumes et houblonnées sans excès. En bouche, une légère saveur sucrée se fait ressentir ainsi qu’une amertume pas trop agressive, suivies de quelques notes fruitées agréables et une astringence moyenne en fin de bouche. Elle titre 7,5% d’alcool.

D’autres photos de la visite.

 

 

 

 

 

 

 

Félicitations à cette nouvelle venue, et bonne chance pour la suite de l’aventure!

Pour de plus amples informations

Rue du Cimetière, 73
4460 GRACE-HOLLOGNE

Tél: +32(0)4/239.06.92
Site: http://www.brasseriecosse.net