Visite à la brasserie de Malonne SPRL

Un article de G. Salvaggio

Si un jour, vous vous retrouvez dans la bibliothèque du Collège St-Berthuin de Malonne, un verre d’Abbaye de Malonne ou de Gribousine à la main, à contempler les étagères pleines de bouteilles de bière plutôt que de livres, soyez immédiatement rassurés : vous n’êtes pas bourrés. C’est qu’en ces lieux, la SPRL Benoît Marchal, qui occupe aujourd’hui sept personnes très accueillantes et dynamiques, se propose, par la vente en magasin et l’exportation sur mesure, de faire connaître le vin et, surtout, la bière.

Tout d’abord orientée, dès 1998, sur la vente de vins étrangers pour le compte d’un importateur, la société a peu à peu évolué en structure et objectifs. En 2000, elle déménage sur Malonne et y ouvre un point de vente, visant à notamment relancer la commercialisation de la bière du coin, la fameuse Abbaye de Malonne, anciennement Cuvée St-Berthuin, actuellement brassée par Lefèbvre, jusque-là disponible au Relais du Pèlerin, établissement bien connu des étudiants. Il s’agit d’une bonne blonde à la mousse moyenne, présentant un très bel équilibre entre l’amer et le sucré, avec une très légère tendance vers ce dernier de par le choix d’un houblon peu astringent.

Le succès commercial faisant, la Société aimerait bien vendre «sa» bière. Elle prend alors contact avec la brasserie La Binchoise, à qui elle demande de réaliser un produit élaboré à partir d’une recette propre. Ce sera la Gribousine, une blonde non filtrée de 8.5° (version bouteille) à 9° (version fût), utilisant essentiellement la coriandre comme épice, ainsi que l’orange pour le petit clin d’oeil aux gilles de Binche. Un léger ajout de sucre vise à répondre à la demande populaire. Autre petit clin d’oeil amusant : le produit, qui par bien des côtés, rappelle la délicieuse Jonquilles du Nord de la France, est par ailleurs parrainé par Benoît Poelvoorde. L’Hiver, une ambrée proche de la Binchoise Noël, est également au programme.

Le choix d’une petite brasserie comme celle de la Binchoise s’est voulu dans la continuité de l’esprit de l’entreprise telle que j’ai pu la découvrir sans secret aucun : c’est qu’avant toute chose, c’est la relation humaine que Benoît Marchal et son équipe veulent privilégier. Une valeur très importante que les grosses brasseries négligent souvent, parce que les petits clients ne leur apportent rien de plus par rapport à leurs gigantesques contrats.

Et les petits clients que nous sommes, à propos ? Et bien, depuis fin 2002, le produit est enfin disponible dans les commerces (Cora, Champion). Il est également représenté dans de nombreuses foires commerciales (A la Citadelle lors des Fêtes de Wallonie, par exemple, ou lors d’autres événements organisés par la Ville de Namur) et est proposé dans une vingtaine de cafés namurois, parmi lesquels le Bouffon du Roi, sans compter quelques impondérables tels que le Vaudrée de Liège ou le Delirium de Bruxelles, ainsi que certains distributeurs tels que les Drinks d’Annevoie, d’Ermeton-sur-Biert, de Floreffe ou de Flawinne, sans oublier le Comptoir des Fagnes de Mariembourg et la Farinade à Herstal.

Signalons enfin que cette entreprise se veut également, à son échelle, être une plate-forme personnalisée d’exportation de bières, se destinant aux cafés et hôtels en ordre de douane, se proposant de leur fournir des palettes de produits correspondant aux brassins les plus récents, nécessitant alors une gestion du stock sous forme de flux tendu. C’est ainsi que Mario, l’informaticien de service déjà chargé des dossiers de presse et de la publicité, sera également sollicité pour l’approvisionnement de bières plus particulières auprès des petites brasseries.

C’est qu’il n’y a pratiquement aucune limite, aucun contrat privilégié avec tel ou tel brasseur : en théorie, et dans la mesure du possible, le client peut obtenir les bières qu’il souhaite, et dans le conditionnement qu’il désire (carton d’origine de la brasserie ou cartons produit blanc, avec étiquetage adapté au pays local, ce qui influence notablement le prix de revient de la palette). Petite subtilité commerciale : tout ce que la société reçoit gratuitement des brasseries (verres, sous-bocks, …) est intégralement et gratuitement transmis au client. Un délai de 15 jours à partir de la commande doit toutefois pris en compte.

Aujourd’hui, la SPRL Benoît Marchal, connue sous le nom de Brasserie de Malonne SPRL, exporte dans 11 pays (Europe, Asie, Amérique du Nord et du Sud) et perpétue le travail d’importation de vins et de whisky.

Le 2° Week-End de novembre, une dégustation de vins est d’ailleurs organisée dans la Salle du Cloître de l’Abbaye de Malonne.

Pour tout achat et/ou renseignement :

Magasin «Vins, Bières et compagnie»
Fond de Malonne 85,
B-5020 MALONNE
+32 (0) 81.450.850 (tél. fixe)
sales@vinsbieresci.be (mail)
www.vinsbierescie.be
Ouvert du mercredi au vendredi de 16 à 19h, le samedi de 10 à 18h

Brasserie de Malonne s.p.r.l.
Fond de Malonne, 129/1
B-5020 MALONNE
+32 (0) 81.450.850 (tél. fixe)
+32 (0) 81.450.808 (fax)
+32 (0) 477.728.658 (GSM)
sales@m-abbaye.be (mail)
www.m-abbaye.be
www.beerbelgium.com

Brassigaume 2004

Brassigaume…

Telle est la destination d’une belle poignée de membres BiereBel en ce samedi 2 octobre 2004. Direction Marbehan, village situé dans la région de la Gaume, entre les villes de Neufchâteau et Arlon. Pendant le trajet, nous reconnaissons le paysage que nous avons côtoyé deux semaines auparavant, à l’occasion d’un déplacement à l’Abbaye d’Orval.

Une bonne heure plus tard, nous arrivons à destination. D’entrée de jeu, le message est clair: « Brassigaume, le festival des petites brasseries ». Tel est le slogan visible sur l’affiche à l’entrée du chapiteau qui abrite l’événement. En effet, une des volontés des organisateurs de Brassigaume est de placer en avant de la scène de « petites » brasseries. En tant qu’amateurs de bières belges, nous ne demandons pas mieux. Plus nous faisons connaissance avec de nouvelles saveurs houblonnées, plus nous sommes brassicolement heureux! Nous pénétrons dans le festival et nous rencontrons de nouveau et avec grand plaisir une partie du noyau dur de BiereBel à savoir Mickey et Chevalier du Malt, décorés de leur traditionnel « chapeau-bière », Phil, Funkconnection et Maîtrebusheur. Nous lions également connaissance avec Joël PECHEUR, patron du Delirium Café.

Dix-Huit brasseries ont pris la peine de participer à l’événement. La plupart proviennent de Wallonie mais des représentants de Flandre, de France et d’Angleterre font aussi partie de la fête. Certaines conditions sont nécessaires pour obtenir le droit de s’inscrire à Brassigaume. D’abord, le brasseur doit être présent. Ensuite, la production des bières, y compris l’étape du soutirage, doit être réalisée sur le site même de la brasserie. Enfin, un quota maximum de production est imposé. Cette année, le seuil est fixé à 4000Hl.

Une des forces de Brassigaume réside dans la bonne organisation. Pour consommer, le festivalier achète 3€ son verre de 15cl, qu’il pourra garder par la suite et exposer sur son étagère de collection. Pour remplir le récipient de bière, un jeton est indispensable (1,20 € le jeton). Au niveau de la disposition des lieux, les organisateurs ont intelligemment joué le coup. Les brasseurs sont installés au centre du chapiteau, entouré par un couloir où les visiteurs se déplacent et se baladent de stand en stand. Pour les plus fatigués ou celles et ceux qui veulent s’asseoir en toute convivialité autour d’un verre, des tables et bancs sont placés sur l’extérieur de la salle. Les organisateurs songent aussi aux affamés qui peuvent s’acheter un dagobert ainsi qu’un pain fourré au pâté. A chaque stand de brasserie, une corbeille de pain propose aussi à chaque dégustateur de se remplir légèrement et efficacement l’estomac.

Au niveau brassicole, les bonnes découvertes sont nombreuses! En outre, le plaisir est double puisqu’à chaque fois, nous avons l’opportunité de nous entretenir directement avec le brasseur qui prend souvent beaucoup de plaisir à expliquer sa brasserie et ses projets pour l’avenir.

Les festivals de bières sont souvent le lieu de découvertes brassicoles. Mais très souvent, ils représentent un formidable endroit de rencontres humaines! Dans cette édition de Brassigaume, les membres BiereBel ont eu l’aubaine de rencontrer Philippe VOLUER, historien de la bière et Président de la Fédération Nationale des Associations Brassicoles en France. Philippe, comme il insiste pour qu’on l’appelle, est à Brassigaume pour animer deux conférences, l’une sur la bière belge, l’autre sur la bière dans le monde. Il est aussi présent pour déguster une bière avec les « BiereBellois », une photo est prise pour immortaliser l’instant!

Plus tard dans la soirée, nous rencontrons d’autres membres BiereBel, Pecks et Marie, sympathiques Liégeois et de surcroît, brasseurs d’une bière, qui aux yeux de membres BiereBel veinards, s’avère excellente!

Convivialité, découverte, ambiance et organisation, voici quatre mots qui pourraient résumer Brassigaume. Nous ne pouvons que vous conseiller cet événement afin d’y découvrir toutes ces bières et d’y rencontrer toutes ces personnes réunies sous la même bannière, la passion de la bière.

Brassigaume, petites brasseries… mais Grand festival!

Brasseries présentes à l’occasion de Brassigaume 2004

– Brasserie Sainte-Hélène (Virton)
– Brasserie Artisanale de Rulles (Habay)
– Brasserie Millevertus (Toernich)
– Brasserie Dupont (Tourpes)
– Brasserie Saint-Monon (Ambly)
– Brasserie l’Augrenoise (Casteau)
– Brasserie La Caracole (Falmignoul)
– Brasserie de Blaugies (Dour)
– Brasserie de Cazeau (Templeuve)
– Brasserie Grain d’Orge (Hombourg)
– Brasserie De Ranke (Welvelgem)
– Brasserie Fantôme (Soy)
– Brasserie de l’Abbaye des Rocs (Montignies sur Roc)
– Brouwerij Sint Pieters (Sint Pieters Leeuw)
– Brasserie de Bouillon (Bouillon)
– Tiger Top Brewery (Angleterre)
– Brown Cow Brewery (Angleterre)
– Brasserie Arnaud (Les Baroches, France)